Conditions matérielles de vie et d’accompagnement

S’établir dans son propre domicile ou dans des conditions de logement telles que souhaitées par la personne, manger à sa faim et selon ses choix, prendre ses propres décisions dans la vie quotidienne, pouvoir établir et respecter ses propres rythmes de vie, accéder à une sécurité autant physique que psychologique, dépendent des moyens matériels dont on dispose. L’approche globale en accompagnement résidentiel présuppose ces moyens et est difficilement réalisable si la personne dépend de l’aide sociale aux barèmes actuels et n’a pas accès à un logement subventionné ou à une subvention pour louer son propre logement sur le marché privé. Dans ce dernier cas, l’augmentation constante des coûts de location dans plusieurs régions et la réduction du parc locatif représentent une barrière en soi qui est parfois infranchissable, au même titre que le manque de logements sociaux. 

Tout comme ces conditions matérielles sont nécessaires pour les personnes accompagnées, un ensemble de conditions est requis pour réussir l’accompagnement. Prendre le temps pour établir un rapport de confiance et accompagner la personne aussi longtemps que nécessaire et à la fréquence requise présume que la personne accompagnatrice dispose de ce temps. Pouvoir s’adapter aux besoins de différentes populations présume d’avoir accès à du soutien pour le développement professionnel ou d’espaces de réflexion pour les intervenants, ainsi que de la souplesse et du soutien de la part du milieu de travail (que ce soit du côté institutionnel ou communautaire). Si l’équipe du projet Chez Soi à Montréal a réussi, jusqu’à un certain point, à aider des gens en situation d’itinérance à s’établir en logement dans la durée c’est, entre autres, parce que les équipes de suivi disposaient de telles conditions (Voir dossier Savoirs d'intervention en itinérance)Plutôt que de voir ces conditions comme étant exceptionnelles et non récurrentes, on pourrait les juger comme étant les conditions nécessaires pour accompagner. 

Principe 1.1 : Les personnes accompagnées selon l’approche globale en accompagnement résidentiel disposent des revenus suffisants pour assumer leurs propres dépenses en répondant adéquatement à leurs besoins de base, en ayant accès, le cas échéant, à une fiducie volontaire pour les soutenir dans la gestion de leur budget.

Principe 1.2 : Les personnes accompagnatrices disposent des conditions de travail, des ressources, de la formation et des soutiens nécessaires pour réaliser l’approche globale en accompagnement résidentiel, notamment dans un contexte organisationnel relevant des services publics ou du secteur communautaire qui favorise la souplesse, la créativité, la disponibilité (en termes du temps alloué) et la proximité vis-à-vis des personnes et leur milieu de vie, tout en respectant l’intimité et l’autonomie de ces dernières.

Pour lire le rapport thématique sur le point de vue des personnes accompagnées, c'est ici

Pour lire le rapport thématique sur le point de vue des personnes qui accompagnent, c'est ici

Pour écouter le webinaire thématique en différé, c'est ici


Crédits pour la capsule vidéo
Réalisation et production : Christine Chevarie
Direction photo : François Vincelette
Montage : Emilie Baillargeon
Conception sonore : Mélanie Gauthier
Musique originale : Jérôme Minière
Infographie : Martin Desrochers
Voix : Maxime Cormier et Marika Lhoumeau
Figurants : Édith Robert, Jérémy Puech, Émy Létourneau et Alexis Pearson