Bien dans mes baskets : Où en sommes-nous?

Plus récemment en 2016, deux séminaires et un colloque ont été réalisés afin d’examiner plus en profondeur différents éléments du programme BdmB, l’intervention psychosociale et l’utilisation de médium comme le sport d’équipe en intervention. Ces activités ont permis de rassembler des personnes aux profils variés, que ce soit des chercheur-es, des intervenant-es ou gestionnaires du milieu institutionnel ou communautaires, des jeunes ayant participé au programme, etc.  

"Ça m'a permis d'avoir confiance dans la vie. De savoir que quand t'es confiant, tu peux réussir. Des fois t'as peur de faire un pas et que les autres te jugent si tu échoues. Mais tant que tu ne fais pas le pas, tu vas jamais t'améliorer dans la vie, tu vas jamais apprendre. [...] Malgré l'échec, quand tu tombes, tu dois te relever."

 

 

-Ancien participant au programme BdmB  

Ce dossier présente un  bilan des recherches produites (2009-2014) sur le programme Bien dans mes baskets (BdmB) ainsi que des informations plus larges provenant de la coordination du programme (en date de janvier 2015). Cette synthèse se veut une opportunité pour toute personne qui s'intéresse à l’intervention psychosociale utilisant le sport d’équipe d’en apprendre davantage sur le programme déployé par le CIUSSS Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal.

En mai 2009, Suzanne Laberge,  professeure titulaire au département de kinésiologie, de l'Université de Montréal et membre du CREMIS a été sollicitée afin de réaliser une recherche évaluative de BdmB. Laurence Lapointe et Marc Langlois, deux étudiant-es à la maîtrise et Stéphanie Simard, étudiante au doctorat se sont joints à Suzanne Laberge pour effectuer la recherche. Martin Dusseault, coordonnateur de BdmB et praticien-chercheur au CREMIS s’est joint à cette équipe pour fournir la documentation en lien avec le programme et pour participer aux rencontres et aux analyses des différents volets de la recherche.

La Fondation Santé et bien-être Jeanne-Mance, grâce à une contribution financière importante de la  Fondation Lucie et André Chagnon, a soutenu la réalisation du projet.

Une recherche additionnelle (2015) a également été réalisée par deux chercheur-es universitaires de l’École de travail social de l’Université de Québec et membres du CREMIS. Audrey Gonin et Jacques Hébert ont collaboré avec Martin Dusseault afin de dégager les principales composantes pouvant expliquer la popularité de ce programme auprès des jeunes, ainsi que sa pertinence sur le plan psychosocial.

Plus récemment en 2016, deux séminaires et un colloque ont été réalisés afin d’examiner plus en profondeur différents éléments du programme BdmB, l’intervention psychosociale et l’utilisation de médium comme le sport d’équipe en intervention. Ces activités ont permis de rassembler des personnes aux profils variés, que ce soit des chercheur-es, des intervenant-es ou gestionnaires du milieu institutionnel ou communautaires, des jeunes ayant participé au programme, etc. Nous avons cru bon dégager certaines des questions qui ont émergé au cours des échanges. Ces pistes pourraient inspirer ceux et celles qui travaillent sur le terrain, mais également les étudiant-es et chercheur-es pour d’éventuels projets de recherche.

 

Cliquez sur les boîtes suivantes pour en savoir plus sur BdmB!