Le développement du sentiment d’appartenance

« Ce qui m’a le plus marqué, c’est […] le fait de sentir que t’appartenais à quelque chose, à un programme dont t’es fier. Les gens te respectent, les gens ont de l’attention pour toi, ont du temps pour toi parce que tu fais partie du programme. C’est quelque chose que pas beaucoup de gens donnent. » 

- Participant de Bien dans mes baskets

Cette étude a été menée par Marc Langlois dans le cadre de ses études de maitrise en sciences de l’activité physique à l’Université de Montréal.

Question centrale de cette étude : Quels sont les éléments fondamentaux du programme Bien dans mes baskets (BdmB) qui contribuent au développement du sentiment d’appartenance au programme, à l’école et à la persévérance scolaire? 

Qu’entendons-nous par « sentiment d’appartenance à l’école » ?

Dans le cadre de cette étude, la définition suivante a été retenue :

« La perception d’être accepté et respecté par les adultes et par les pairs et d’être inclus au sein de l’environnement scolaire. En d’autres termes, c’est le fait que l’étudiant sente qu’il fait partie de la vie scolaire, notamment en participants aux activités » (Goodenow, 1993).

Quels sont les éléments clés de la problématique?

Pour pallier au problème que pose le décrochage scolaire, plusieurs auteur-es soulignent l’importance d’améliorer le sentiment d’appartenance à l’école par le biais d’activités parascolaire répondant davantage aux besoins des élèves (Ménard, 2009).

Peu de choses sont connues sur le processus proprement dit de construction du sentiment d’appartenance, notamment dans le cas de jeunes à risque de décrochage et de délinquance participant à des sports parascolaires.

Qu’est-ce qui a été fait?

L’approche qualitative a été privilégiée;

Des entretiens semi-directifs ont été réalisés auprès de 21 athlètes-étudiants de sexe masculin inscrits dans le programme BdmB.

Le guide d’entretien abordait quatre principaux thèmes en lien avec la perception des élèves : (1) l’accès à des relations d’aide dans l’entourage du participants; (2) le sentiment d’être inclus ou exclus au sein de son équipe et à l’école (3) la qualité des relations avec ses coéquipiers, entraineur-es-intervenant-es, camarades de classe et professeurs (4) l’importance accordée à l’école et au basketball.

Quels sont les principaux résultats?

L’interaction et le cumul de trois grands types de facteurs (les facteurs interpersonnels, les facteurs individuels et les facteurs liés au programme) viennent à former ce qui est apparu comme les trois conditions nécessaires  à la construction du sentiment d’appartenance :

  1. Le partage d’expériences communes significatives;
  2. La valorisation du basketball;
  3. Climat positif de l’équipe et du programme BdmB.

Quel lien peut-on établir entre le sentiment d’appartenance à l’équipe et le sentiment d’appartenance à l’école?

Les témoignages recueillis suggèrent que l’intervention psychosociale ainsi qu’un suivi académique dans le cadre de BdmB seraient favorables au développement du sentiment d’appartenance à l’école.

 

Pour en savoir plus 

Langlois M., Laberge, S. et Dusseault, M. (2011) La construction du sentiment d’appartenance à un programme de basketball parascolaire chez des étudiants à risque de décrochage scolaire.  Montréal : Document synthèse du mémoire de Langlois M. (2012) intitulé « Développement du sentiment d’appartenance à une équipe sportive et persévérance scolaire : le cas des jeunes du programme « Bien dans mes baskets », Université de Montréal. (consulté le 25 février 2015).