Capsules vidéo Bien dans mes baskets

Le programme Bien dans mes baskets, afin de bien le comprendre, doit être expliqué en fonction de ses multiples dimensions et de divers points de vue. Ces capsules vidéos partagent l’objectif de faire connaitre le programme de l’intérieur en donnant la parole à celles et ceux qui le font vivre et qui en ressentent les effets, soit les travailleurs sociaux, les entraineurs, les membres de direction de l’école Jeanne-Mance, les gestionnaires du CIUSSS Centre-Sud-de-l’Ile-de-Montréal, les enseignants et, enfin, les jeunes.

Être un dragon

Plusieurs indicateurs peuvent nous faire prendre acte des effets qu’a le programme Bien dans mes baskets sur les jeunes, que l’on pense à l’acquisition d’habiletés de vie, au taux de persévérance scolaire ou aux acquis sportifs. Ces témoignages nous font cependant prendre toute la mesure de l’importance que ces jeunes accordent à leur passage dans le programme et la force des liens qu’ils ont créés avec ceux et celles qu’ils y ont rencontrés.

Crédits capsule vidéo

Les intervenant-es : Alonie LeGresley, athlète-étudiante, École secondaire Jeanne-Mance et Rolly Nima-Shako, athlète-étudiant, École secondaire Jeanne-Mance
Réalisation : Robert Cornellier (BuddhaFilm inc.)
Production : CREMIS / CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal
Soutien financier: Québec en Forme

Être entraîneur-e intervenant-e

Être entraîneur-e pour Bien dans mes baskets exige plus des individus qu’une connaissance approfondie du basketball, cela nécessite aussi de bonnes aptitudes à faire de l’intervention sociale. Exception faite du personnel permanent formé en travail social et en coaching qui y travaille, la majorité des entraîneur-es du programme ne sont pas des professionnel-les de l’intervention. Ces derniers apprennent les rudiments de base de l’intervention sociale auprès des jeunes à travers leur pratique de coaching. Le récit de Guy Pariseau est celui d’un entraîneur professionnel « classique » qui, grâce à son travail avec Bien dans mes baskets, devient peu à peu un entraîneur « intervenant ».

Crédits capsule vidéo

Intervenant : Guy Pariseau, entraîneur-intervenant, Bien dans mes baskets, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal
Réalisation : Robert Cornellier (BuddhaFilm inc.)
Production : CREMIS / CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal
Soutien financier: Québec en Forme

Les relations interprofessionnelles au jour le jour

L’intégration d’une équipe de travailleurs sociaux et de travailleuses sociales à une équipe scolaire peut  nécessiter d’y consacrer bien du temps. Quoique ces premiers répondent du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, leurs pratiques professionnelles quotidiennes se sont largement intégrées à celles de la direction et des autres professionnel-les de l’École secondaire Jeanne-Mance. Des canaux de communication privilégiés ont été créés entre les intervenant-es et la direction adjointe afin de gérer efficacement des situations qui, parfois, demandent des temps de réponse très rapides.

Crédits capsule vidéo

Les intervenants : Sébastien Pavia, travailleur social, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal et Gino Cierlo, Directeur adjoint, École secondaire Jeanne-Mance
Réalisation : Robert Cornellier (BuddhaFilm inc.)
Production : CREMIS / CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal
Soutien financier: Québec en Forme

À l’intersection des services sociaux et de l’éducation

Le type de collaboration entre le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal et l’école secondaire Jeanne-Mance qui a permis à Bien dans mes baskets de prendre forme ne va pas de soi, car il est plutôt inhabituel de retrouver des travailleurs sociaux de manière permanente dans une école. Le partenariat entre les deux réseaux s’est construit au fil des ans grâce à des membres de direction qui ont cru qu’une approche alternative était possible. Le travail de concertation est aujourd’hui encore bien actif.

Crédits capsule vidéo

Les intervenantes : Lorraine Beauvais, chef d’administration de programmes, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal et Isabelle Forget, Directrice, École secondaire Jeanne-Mance
Réalisation : Robert Cornellier (BuddhaFilm inc.)
Production : CREMIS / CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal
Soutien financier: Québec en Forme

La persévérance scolaire par l’intervention par le sport

La persévérance scolaire est un aspect important de l’intervention de Bien dans mes baskets. Avec les dimensions « sociale » et « sportive », le « scolaire » constitue le troisième terme de leur vision globale de l’intervention, laquelle guide l’ensemble de leurs pratiques. Afin d’assurer la réussite scolaire et éducative des athlètes-étudiant-e-s, le personnel de Bien dans mes baskets établit des liens avec les professeur-e-s et les éducateurs et éducatrices spécialisé-e-s afin de s’assurer d’une certaine synergie des efforts déployés. En intégrant cette pratique à l’ensemble des activités du programme, la réussite éducative des jeunes est fortement soutenue.

Crédits capsule vidéo

Les intervenant-es : Andrée Marquis, Ex-directrice, École secondaire Jeanne-Mance et Jin Cyr, enseignante, École secondaire Jeanne-Mance
Réalisation : Robert Cornellier (BuddhaFilm inc.)
Production : CREMIS / CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal
Soutien financier: Québec en Forme