Jean-Baptiste Leclercq

Jean-Baptiste Leclercq

Chercheur au CREMIS
Professeur associé département de sociologie, Université de Montréal

Co-porteur du champ État social

Je suis chercheur d’établissement au CCSMTL/CREMIS depuis 2013 et co-porteur du champ État social depuis 2016. Un chercheur d’établissement est un chercheur universitaire en milieu de pratique. À ce titre, je croise mes intérêts de recherche avec les besoins émanant du terrain (du réseau de la santé et services sociaux, des praticiens, des intervenants et/ou de la population du territoire du CCSMTL) en lien avec la programmation du CREMIS. Ces dernières années, j’ai notamment collaboré avec la direction Santé publique territoriale et développement des communautés locales du CCSMTL (en particulier avec les organisateurs et organisatrices communautaires) et des membres partenaires du CREMIS (comme le Regroupement des auberges du cœur du Québec). Depuis 2013, je suis également professeur associé au département de sociologie à l’Université de Montréal, et directeur de recherche au doctorat et à la maîtrise. 

J’ai obtenu un doctorat en sociologie (Université Paris Diderot, 2008) avec une thèse (Leclercq, 2007) sur la reconfiguration de l’État social et les discriminations en quartier stigmatisé. Il s’agissait d’une enquête de terrain menée en Andalousie (Espagne) dans un quartier stigmatisé comme gitan, pauvre et marginal (Leclercq, 2013, 2010 et 2009). J’ai analysé le traitement et la (re)production de discriminations au sein de dispositifs d’insertion mettant en saillance la reconfiguration de l’État social : externalisation des politiques publiques au tiers secteur, décentralisation et activation de la protection sociale. En 2009, j’ai réalisé un postdoctorat, sous la direction de Maryse Potvin, à l’Université du Québec à Montréal (UQAM)/Centre d’études ethniques des universités montréalaises (CEETUM). J’ai alors participé à une étude exploratoire (Potvin et Leclercq, 2010) qui documentait les trajectoires sociales et scolaires de jeunes issus de l’immigration en formation générale des adultes, puis à une recherche portant sur les processus de classement et d’orientation scolaire (Potvin et Leclercq, 2014; Potvin et coll., 2014). 

Les recherches que je mène en tant que chercheur d’établissement s’inscrivent dans la continuité de ces recherches doctorales et postdoctorales au sens où elles interrogent les ambivalences de l’État social, à la fois réducteur et (re)producteur d’inégalités sociales. Elles s’intéressent également aux transformations de l’État social à travers l’analyse de certaines pratiques d’intervention sociale, notamment celles qui mettent de l’avant une approche collective des problèmes sociaux, comme pour l’organisation communautaire. Elles questionnent également l’incidence des pratiques institutionnelles sur les groupes stigmatisés et les trajectoires individuelles. C’est par exemple le cas pour les recherches que nous menons avec Cécile Van de Velde et Nadia Giguère (CREMIS) sur les jeunes et la santé mentale. Enfin, d’une manière plus générale, je m’intéresse aux pratiques d’intervention alternative et aux actions collectives productrices de solidarité et d’égalité. 

Coordonnées

CIUSSS du Centre-Sud-de-l’île-de-Montréal
CLSC Sainte-Catherine
66, rue Sainte-Catherine Est, bureau 609
Montréal, Québec, H2X 1K6

(514) 527-9565, p. 3116
jean-baptiste.leclercq.ccsmtl@ssss.gouv.qc.ca

Associé•e au•x champ•s

Intérêts de recherche

État social, Inégalités sociales, Discriminations, Politiques sociales, Intervention collective, Intervention de groupe, Action collective, Organisation communautaire, Jeunes et santé mentale

Principaux projets

Sélection de publications et productions

Article de revue

Côte à côte : l’intervention en milieu de vie et la santé mentale des jeunes

Article de revue

Créativité sociale en temps de crise : Savoirs et engagement dans un centre sociocommunautaire autogéré à Barcelone

Article de revue

Rencontre entre le social et la santé : les inégalités sociales et le positionnement des acteurs

Vidéo

L'îlot Sainte-Brigide